frenchinstitutecanada.com
 frenchinstitutecanada.com

 Project - Presentation & Testimonies

 Problème d’exploitation sexuelle de jeunes filles

 

 Lien : http://www.liberation.fr/planete/2014/06/27/une-usine-a-bebes-                      demantelee-au-nigeria_1052464

 

L’Action Stop l'Exploitation sexuelle des Filles tourne autour de la Solidarité avec des victimes d'exploitation sexuelle et des familles.
Plus précisément, il s'agit d'un projet d’orientation qui vise à mettre en place un plan d'actions et des programmes d'activités susceptible de favoriser :
- la solidarité avec ces jeunes filles (accueil et assistance),
- le développement de leurs moyens de défense (protection),
- la diminution de la vulnérabilité et l'augmentation du pouvoir économique (autonomisation),
- la conscientisation du public et la mobilisation de différentes couches sociales contre ce phénomène (prévention).

 

Description des bénéficiaires
De jeunes filles :
- âgées de 12 à 25 ans,
- non scolarisées ou scolarisées,
- décrochées ou en fin d'études,
- à risques, de par leur milieu modeste ou de leur environnement,
- à la recherche d'emploi ou dans la rue...

Résultats escomptés : l’autonomie économique des filles dès l'âge de 12 ans pour les protéger contre le phénomène d'exploitation sexuelle.

 

Contexte

En ce 21ème siècle, époque où la conscience de l'égalité, de la fraternité et de la liberté est à son plus haut niveau, les actualités ne cessent de nous interpeler sur faits divers; et notamment sur des réalités criantes qui touche de plein fouet à nos enfants. Il s'agit, entre autres, de l’exploitation sexuelle des mineures pour des fins commerciales ou pour des plaisirs personnels. On dénombre diverses formes de cette exploitation: les abus sexuels familiaux, l’exploitation des enfants par la prostitution, mariages précoces et forcés, corruption (chantage, privilège), la traite d’enfants à des fins d’exploitation sexuelle, le tourisme sexuel, le leurre d’enfants par Internet et la pornographie juvénile.

S'agissant des mariages précoces, la problématique ne réside pas dans des unions consciemment et librement consenties entre deux adultes. Le problème se pose dans des cas des unions parfaitement officielles entre de jeunes filles et des hommes trois, voire quatre fois leur âge. Il s'agit souvent, des adolescentes dans la précarité. Ce qui résulte en des rapports sexuels dans des situations de déséquilibre du pouvoir entre l'exploiteur et sa victime-mineure âgée souvent entre 12, 14, 16 ans, dans des situations où l'exploiteur en tirer parti à son propre profit et au détriment de celle exploitée (victime)
En voici quelques exemples rapportés dans les médias.


En deuxième lieu, au Nigeria, les usines à bébés sont légions, des jeunes femmes qui se font généralement mettre enceinte par le même homme, donnent naissance à des enfants qui sont remis aux responsables de l’établissement moyennant des sommes dérisoires. Des enfants qui sont ensuite revendus à prix d’or selon le sexe, aux familles nigérianes. (http://koaci.com/nigeria-nouvelle-decouverte-dune-usine-bebes-90684.html).
À vrai dire, le 22 mars 2014, © koaci.com dénonçait que « Huit (8) jeunes adolescentes ont été sorties d’une usine à bébés par les éléments de la police grâce aux indications des riverains de l’établissement, dans la localité d’Ifo dans l’état d’Ogun au sud-Ouest du Nigeria. C’est une nouvelle affaire d’usine à bébés qui défraie la chronique dans la localité d’Ifo dans l’état d’Ogun au sud ouest du Nigeria». Toujours d'après www.koaci.com, « Ces jeunes femmes, à peine sorties de l’adolescence, toutes enceintes à de stades différents, ont été découvertes par la police de la localité dans un établissement prétendant être une clinique qui administrait des soins à base de plantes».


Troisièmement, le 30 oct. 2013, la police nigériane a découvert une "usine à bébés" Selon le site cité ci-dessous, six adolescentes, enceintes, ont été retrouvées dans une clinique illégale à Port Harcourt, au sud du Nigeria. Cette"usine à bébés" se destinait à vendre les enfants de ces jeunes filles. Les nouveau-nés sont vendus plusieurs milliers d'euros et les garçons valent plus cher que les filles. Les mamans, elles, ne reçoivent que 150 euros environ. La plus jeune d'entre elles avait 14 ans. (http://www.rtl.fr/actu/international/nigeria-demantelement-d-une-usine-a-bebes-illegale-7766236845).


Quatrième exemple, au moins 2 000 femmes et fillettes enlevées depuis 2014 ont été enlevées par les islamistes de Boko Haram. (http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/larm%c3%a9e-nig%c3%a9riane-lib%c3%a8re-200-filles-des-griffes-de-boko-haram/ar-BBiPEvq?ocid=mailsignoutmd)
Sur le plan humain, ce phénomène révèle un écart troublant entre son état d'arriéré et l'avance enregistrée dans plusieurs domaines (science, technologie, communication, information). Lançant ainsi un défi à relever. Les causes de l'exploitation sexuelle de jeunes filles
D'après de nombreuses études, les causes de ce phénomène sont multiples. Il y a dans :
- la première catégorie : la pauvreté et le besoin de survivre.
- la deuxième catégorie : l’insuffisance d’éducation à la sexualité, le manque de moyens d'aller à l'école et d’informations relatives à des alternatives.
- la troisième catégorie : l'influence du milieu. Soit des idées véhiculées à travers des images que projettent les médias: télévisions, journaux, réseaux sociaux. Un cas exemplaire était une médiatisation d'un mariage entre une jeune femme de 26 ans et un millionnaire âgé de 72 ans, soit 46 ans son aîné.
(Pour en savoir plus: http://www.naij.com/290058- photos- nigerian-billionaires-sweet-young- wives.html)


Conséquences de l'exploitation sexuelle de jeunes filles
* assujettissement à des violences physiques et émotionnelles, à la gratification sexuelle au profit du confort personnel.
* échec scolaire et perte des potentialités...
* privation de droits à l'éducation et à l'épanouissement personnel
* tendance à la dérive sociale et à la vulnérabilité
* problèmes de santé publique liés à la transmission des infections, à un taux élevé des risques de grossesse et d'accouchement : 2 facteurs responsables pour le taux élevé de mortalité chez de jeunes filles âgées de 15 à 19 ans dans des pays en voie de développement.

 

Contact Us

Get Social with Us

Print Print | Sitemap
© French Institute Canada - FIC / Institut Français Canada-IFC. Francise-toi. IJNADP&TGBSIJNA